les reacs prient, la loi passe

Opposants et pro mariage pour tous continuent à s'opposer
 malgré le passage de la loi devant l'assemblée.. 
à Poitiers des incidents émanent maintenant les rassemblements.
Ce blog et son comité de rédaction n'incitent pas
 à commettre des violences dans ces rassemblements, 
mais se permet de mettre deux articles en parallèle... 
WE SHALL OVERCOME
La veillée des anti-mariage gay sous protection policière
La veillée des opposants a été perturbée par un groupe de militants favorables au mariage gay à Poitiers. La police est intervenue après une bousculade.
Les confrontations sont de plus en plus musclées entre les pro et les anti-mariage gay
alors que la loi est désormais votée. Mercredi soir, c’était sur les marches du palais de justice.

Le climat conflictuel en pro et anti mariage gay ne s’apaise pas. Un nouvel épisode de cette confrontation qui ne se joue plus seulement sur le terrain des idées et des convictions s’est produit, mercredi soir, devant les marches du palais de justice de Poitiers.

Après des rassemblements sur la place de la mairie, les membres du collectif « Les veilleurs pour la famille », opposés au mariage gay, se retrouvaient aux marches du palais.

« Il y avait deux excités ils sont entrés dans le tas »

La veillée rassemblait plus de soixante-dix personnes selon ses organisateurs. Après une heure de veillée tranquille avec lectures et chants, le climat s’est subitement tendu vers 22h. « Une quinzaine de personnes, des partisans du mariage pour tous sont arrivés sur la place », explique Marguerite, organisatrice de la veillée. « Ils se sont mis devant nous, ils ont commencé à chanter et à beaucoup crier. Ils étaient là avec une banderole favorable au mariage gay. » Jusque-là, la situation restait tout à fait conforme à une confrontation non violente entre deux groupes aux idées opposées. Mais la situation s’est brusquement tendue. « Il y avait deux excités, dont une personne qui avait visiblement bu. Ils sont entrés dans le tas. Il y a eu une bousculade. Ils ne nous ont pas frappés. Mais il y a eu des insultes. Il n’y a pas eu de plainte déposée, mais on se réserve le droit de le faire, si ça continue. » La police est alors alertée. Un des perturbateurs de la veillée est arrêté. Il est état d’ébriété et les policiers trouvent sur lui un couteau. Il a été placé en garde à vue puis libéré. Inconnu de la justice, il fait l’objet d’une composition pénale. La veillée ne s’est pas arrêtée pour autant après cet épisode. Les pro et les anti-mariage gay n’ont pas quitté la place, se faisant toujours face, mais séparés par un cordon de police pour éviter tout nouvel incident! Un incident qui survient huit jours après l’agression à deux reprises, dénoncées par une jeune fille favorable, elle, au mariage gay.

lu dans leur presse qui donne largement la parole à ceux qui prient sur la voie publique,    la haine aire

Plus que jamais, unité contre l’homophobie !

Comme on pouvait le craindre, les violences homophobes se multiplient et se radicalisent. C’est ce qui est arrivé d’abord verbalement à une camarade communiste la semaine dernière, puis physiquement à l’une de nos camarades du NPA à deux reprises, notamment dimanche soir après la « Manif pour tous ».

Les violences sont le fruit d’une banalisation des idées homophobes et xénophobes de l’extrême-droite, relayées par la droite traditionnelle. Ces derniers surfent sur la frustration sociale engendrée par le gouvernement et sa politique d’austérité. C’est tout le système qui est responsable. D’une politique de droite économique et sociale, découle une montée des idées de droite au niveau sociétal. Il est temps de changer les choses !

Mercredi 24 a donc été organisée une manifestation contre l’homophobie. Elle a rassemblé plus de 100 personnes. Pendant les vacances, et sans le PS (qui doit sans doute voir d’un bon œil la montée de l’extrême-droite pour les prochaines échéances électorales), c’est plutôt une réussite. Mais une réussite qui n’est pas à la hauteur des enjeux.

C’est pour cela qu’il faut amplifier la lutte contre l’extrême-droite. Notamment en prenant la rue à gauche dès que possible. Le 1er mai doit être le grand rendez-vous poitevin, un rendez-vous d’unité de la classe ouvrière, contre la droite et l’extrême-droite, pour l’égalité des droits et pour une véritable politique de gauche qu’il faut imposer, maintenant. La rue est à nous : chassons-les !

le npa, plus a l’aise à l’écrit qu’en action radicale mais on s’en doutait

Publicités