Une détenue devant les prud’hommes

C’est une première en France : le 29 janvier, Marylin, incarcérée à la maison d’arrêt de Versailles, attaquait son employeur, un centre d’appel installé au sein de la prison.

La jeune femme contestait son licenciement abusif, les cadences infernales et la paie ridicule. Le jugement pourrait révolutionner le droit du travail derrière les barreaux.

IMG_1496.jpgIMG_1498-copie-1.jpg

lu sur l‘armurerie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s