Les réseaux de l’extrême : les enragés de l’identité (Caroline Fourest)

Ils trouvent le FN trop tiède. Ils défendent une identité qu’ils estiment menacée et se font connaître par des actions coups de poing où l’islam est clairement considéré, comme un péril. Bienvenue dans la galaxie des identitaires ! Ceux qui organisent des apéros saucisson-pinard envahissent un Quick halal en portant des masques de cochon ou occupent le chantier de la mosquée de Poitiers en célébrant 732 — la victoire de Charles Martel contre les Arabes… Dans ce nouveau volet de sa série documentaire consacrée aux réseaux de l’extrême, l’essayiste Caroline Fourest se penche sur cette famille d’extrême droite mal connue, qu’elle baptise « les « enragés de l’identité ». Leur point commun, selon le politologue Jean-Yves Camus : « La croyance qu’au-delà du nationalisme français, il y a le nationalisme européen, qui signifie être dépositaire d’une culture mais aussi d’une identité biologique. C’est penser que la coexistence sur un même sol de plusieurs ethnies, dont certaines ne sont pas de souche européenne, non seulement n’est pas souhaitable mais est impossible. Ca veut dire : chacun chez soi sur son propre sol ! »

Qui trouve-t-on dans cette galaxie éclatée ? Des groupuscules de nationalistes radicaux qui défilent au pied de la statue de Jeanne d’Arc, parmi lesquels figurent deux jeunes ex-FN, exclus par Marine Le Pen. L’un deux, Alexandre Gabriac, avait été surpris sur des clichés faisant le salut nazi. Autre organisation, Terre et Peuple, de Pierre Vial, la référence de tous les identitaires, l’homme étant un ancien du FN jusqu’à la scission avec Mégret… Mais la vitrine la plus connue, c’est le Bloc identitaire, créé en 2003, implanté à Lyon et Nice, et présidé par Fabrice Robert, artisan d’une stratégie de coups médiatiques. Un bloc qui trouve des alliés venus de la gauche laïque : Christine Tasin, enseignante, et Pierre Cassen, ancien ouvrier du Livre, les animateurs du site Riposte laïque, accusent une certaine gauche d’angélisme vis-à-vis de l’islamisme. Au point de se rendre à la convention de ces identitaires à Orange et de prôner à la tribune un front des patriotes contre « le fascisme islamiste ». « Je n’entends pas cette gauche face aux agressions islamistes de la laïcité », proclame Cassen. Démenti en images avec le discours du ministre de l’Intérieur Manuel Valls lors de l’inauguration de la mosquée de Strasbourg : « Je n’accepterai pas les comportements des salafistes et autres groupes qui défient la République, ce n’est pas cela l’islam de France. »
http://teleobs.nouvelobs.com/rubrique…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s