Angouleme 19/01/13 14h00 une manif « pro mariage pour tous » mennacée

Angoulême: les « pro mariage pour tous » pris à partie en centre-ville

La manifestation « pro mariage pour tous » de samedi approche, devrait être régionale, rassembler les manifestants dès 14 heures devant la gare d’Angoulême, et le climat se tend à Angoulême. C’est en tout cas la vision qu’en ont les membres du collectif ni+ ni-, qui militent contre l’homophobie et pour l’égalité des droits.
« Vendredi dernier, racontent en chœur Fabrice Neaud, le dessinateur, Gérard Chauvin, le plasticien et Michel Bouscary, le président d’Aides, nous avons été pris à partie dans le centre-ville, par deux hommes qui nous ont vu coller, qui nous ont dit que c’était pêché ».
Mercredi soir, Fabrice Neaud et deux amies, qui collaient à nouveau Place Louvel ont cette fois été interpellés par « un grand type, avec trois chiens, qui nous a traités de sales pédés, de sales tapettes, de sales enculés, qui nous a crié ‘Vive Marine’ en nous disant qu’il patrouillait toutes les nuits pour arracher les affiches ».
Pour les membres du collectif, c’est un climat révélateur de l’animosité qui règne sur le plateau d’Angoulême. « C’est l’objectif de ce comité de vigilance. Lutter contre ces agressions.
lu sur adhéos

Angoulême: les « pro mariage pour tous » pris à partie en centre-ville

Fabrice Neaud, Gérard Chauvin et Michel Bouscary ont été pris à partie dans le centre-ville d\'Angoulême.

Fabrice Neaud, Gérard Chauvin et Michel Bouscary ont été pris à partie dans le centre-ville d’Angoulême.Photo Phil Messelet

La manifestation « pro mariage pour tous » de samedi approche, devrait être régionale, rassembler les manifestants dès 14 heures devant la gare d’Angoulême, et le climat se tend à Angoulême. C’est en tout cas la vision qu’en ont les membres du collectif ni+ ni-, qui militent contre l’homophobie et pour l’égalité des droits.

« Vendredi dernier, racontent en chœur Fabrice Neaud, le dessinateur, Gérard Chauvin, le plasticien et Michel Bouscary, le président d’Aides, nous avons été pris à partie dans le centre-ville, par deux hommes qui nous ont vu coller, qui nous ont dit que c’était pêché ».

Mercredi soir, Fabrice Neaud et deux amies, qui collaient à nouveau Place Louvel ont cette fois été interpellés par « un grand type, avec trois chiens, qui nous a traités de sales pédés, de sales tapettes, de sales enculés, qui nous a crié ‘Vive Marine’ en nous disant qu’il patrouillait toutes les nuits pour arracher les affiches ».

Pour les membres du collectif, c’est un climat révélateur de l’animosité qui règne sur le plateau d’Angoulême. « C’est l’objectif de ce comité de vigilance. Llutter contre ces agressions. »

lu dans la charente libre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s